Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HcoM, le Blog...

HcoM, le Blog...

Blog de communication à l'attention de ceux - professionnels ou non et étudiants - qui sont intéressés par la Communication au sens large


Communiquez vos belles histoires

Publié par Olivier Moch sur 10 Avril 2014, 13:53pm

Catégories : #Littérature & références

Parce que les entreprises ont des histoires à raconter à leurs publics…

belles-histories.jpgDans notre pays, seul un dirigeant d’entreprise sur dix est totalement satisfait de sa communication. Pourtant, tous sont bien conscients de l’importance de communiquer pour faire progresser leur activité et donc leur société. Le constat posé par l’auteur du livre ‘’Communiquez vos belles histoires’’ est clair : si les dirigeants des PME savent qu’ils doivent communiquer, ils ne savent pas comment le faire. C’est donc pour ça qu’il a pris la plume ! Toutes les entreprises ont une histoire, encore faut-il encore savoir la raconter… Rencontre avec Philippe Crêteur, l’auteur de ‘’Communiquez vos belles histoires’’.

Communication : "Communiquez vos belles histoires", qu'est-ce qui se cache derrière ce titre plutôt attractif ?
Philippe Crêteur : Les PME, les indépendants, les artisans  représentent, en Belgique et en Europe en tous cas, l’essentiel du paysage économique marchand (99,8% des entreprises, dont 92,2% de micro-entreprises). Leurs dirigeants sont, comme les autres entrepreneurs, conscients qu’ils doivent communiquer. Mais ils ignorent souvent comment le faire de manière efficace. Et cela se ressent : six entrepreneurs sur dix se déclarent ‘’peu satisfaits’’ ou ‘’pas du tout satisfaits’’ de leur communication d’entreprise. Seuls 10% des dirigeants de PME s’en déclarent ‘’très satisfaits’’. Pourtant, ces entreprises-là, plus que les grandes encore, ont de très nombreuses choses à raconter : à leurs clients, à leurs prospects, à leurs banquiers, à leur personnel, à la presse.  Et ce qu’elles ont à dire, ce sont tous les ingrédients qui font les ‘’belles histoires’’, celles qui nous font rêver. J’ai la conviction profonde que les entrepreneurs, au sens le plus large du terme, comptent parmi les  derniers héros de cette planète. Mais raconter de belles histoires ne s’improvise pas : bien plus que du storytelling, qui est avant tout une méthode d’écriture  qui s’apparente à celle des contes et des récits, il s’agit pour les entrepreneurs de transmettre leurs passions. Ces histoires s’articulent au tour de trois clés : le produit ou le service que l’entreprise propose au public, l’entreprise qui est souvent l’histoire d’une vie et l’entrepreneur qui est au confluent des deux. Et pour transmettre une passion, il faut, comme le notait Isabelle Lenarduzzi, l’auteur de la préface de Communiquez vos belles histoires, du travail, de l’humilité, de la cohérence, de la constance, du bon sens et de l’empathie. Et puis surtout, il faut de la générosité. ‘’Plus j’avance dans ce métier’’ écrit Isabella, ‘’et plus je me rends compte que ce sont la générosité et l’empathie qui sont les plus grands atouts. Rien de plus naturel… la communication doit servir à créer du lien. Si vous n’êtes pas dans une écoute active de vos clients, si vous ne savez pas vous mettre à leur place pour être sûr que le message est clair et adapté, alors il vous faudra des montagnes de sous pour avoir une communication efficace. Vous devez donc être passionné par ce que vous faites mais vous devez aussi aimer profondément les gens, en particulier ceux à qui vous destinez votre produit’’. Je voulais faire un livre qui dise tout cela et qui, en même temps,  aille à l’essentiel, donne les clés et apporte des modèles de réussite tout à fait accessibles. ‘’Bref, pas de blablas, des trucs et astuces, un guide pratique et de belles histoires !’’

Communication : Cet ouvrage cible-t-il un public précis ?
Philippe Crêteur : S’il cible avant tout les petites entreprises, ce livre est dédié à tous ceux et à toutes celles qui entreprennent, au sens noble du terme, et qui aiment ce qu’ils font, ainsi que ceux pour qui ils le font. Cet ouvrage pourrait tout aussi bien être lu par un professeur, un animateur de colonie de vacances, un artiste ou un consultant. On a tous quelque chose à dire qui « parle » aux autres, ce petit quelque chose qui va déclencher des souvenirs heureux, une atmosphère plaisante, un sentiment général agréable.  Bref, un environnement propice pour générer de la confiance. Or, pour François Fornieri, le patron de Mithra, qui a fait de sa spin-off de l’Université de Liège une entreprise active dans le monde entier, ‘’générer de la confiance’’ est le but ultime de l’entrepreneur. Parce que cette confiance, ce bouche-à-oreille positif, va être essentiel pour la suite des évènements. Pour un patron d’entreprise, tout est beaucoup plus facile avec les banquiers et les investisseurs lorsque la réputation de l’entreprise et de son patron sont à leur apogée. Ce que résume joliment Isabella : ‘’Si nous y travaillons avec justesse, constance et cohérence, il y a un moment magique impossible à prédire dans le temps, où tout paraît plus simple et où les actions de communication créent plus d’impact que nous aurions pu imaginer’’.

Communication : Peut-on dire qu'en matière de communication, les PME belges ont un déficit à combler ?
Philippe Crêteur : Certainement. On l’a vu plus haut : seul un entrepreneur sur dix se dit ‘’très satisfait’’ de sa communication. Quels que soient les moyens financiers dont disposent les TPE / PME, les artisans, les indépendants, les plus satisfaits sont ceux qui se sont fixé une ligne de conduite à plus ou moins long terme, une stratégie cohérente avec l’image qu’ils entendent donner de leurs activités et des actions de communication récurrentes, en phase avec l’ADN de leur entreprise, avec ce qui en fait sa singularité. Une autre caractéristique des entrepreneurs satisfaits de leur communication est qu’ils n’hésitent pas à sous-traiter ce qu’ils ne savent pas (bien) faire. L’objectif de ce livre était donc aussi de permettre aux entrepreneurs de mieux comprendre le fonctionnement de ces nouveaux sous-traitants que sont les « communicants » et ce faisant de préparer une partie du travail, celle que le patron d’entreprise peut faire lui-même. Par exemple, définir précisément son métier, son savoir-faire – ‘’on ne peut pas être bon en tout’’ -  et raconter son histoire. Ce qui fera gagner énormément de temps aux « communicants » et, partant, énormément d’argent à l’entreprise.

Communiquez vos belles histoires
par Philippe Crêteur
Publié chez Edi.pro
2014 – 144 page
ISBN : 978-2-87496-254-7

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents