Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HcoM, le Blog...

HcoM, le Blog...

Blog de communication à l'attention de ceux - professionnels ou non et étudiants - qui sont intéressés par la Communication au sens large


TIC et entreprise : avantages, inconvénients, freins

Publié par Olivier Moch sur 21 Février 2017, 14:31pm

Catégories : #Communication d'entreprise

Les technologies de l'information et de la communication recèlent de nombreux avantages pour l'entreprise mais retenons qu'il y a aussi quelques inconvénients et des freins...

D'abord, commençons par effacer le qualificatif "nouvelles" que d'aucuns s'évertuent à joindre encore aux TIC pour en faire des NTIC... Ces technologies ne sont plus si "nouvelles" que ça... Cela fait, en effet, une petite vingtaine d'années désormais que les technologies de l'information et de la communication ont fait leur entrée dans la panoplie des outils de l'entreprise. Internet et le mail étant les technologies de l'information et de la communication les plus anciennes utilisées dans les entreprises. Si ces deux outils ne sont pas encore dépassés, beaucoup d'autres ont fait leur entrée dans l'entreprise avec l'avènement du web 2.0 (depuis ± 2005), à commencer par les réseaux sociaux. Jusqu'à présent, les TIC étaient surtout utilisés dans la communication externe des organisations mais ils commencent aussi à s'implémenter dans la communication interne. Des réseaux sociaux d'entreprises commencent à remplacer l'intranet traditionnel, les outils collaboratifs commencent à trouver leur place et démontrer leur efficacité dans la gestion de projet et les groupes de travail, les messageries internes (calquées sur le principe de Messenger) apparaissent car leur facilité d'usage et la rapidité d'échanges convainquent... Les TIC ont aussi trouvé leur place dans la communication interne. Enfin, il faut poser les constat que les grosses entreprises anglo-saxonnes et françaises ont déjà largement intégrer ces technologies dans leur com' interne, la Belgique est réellement à la traîne dans ce domaine !

Un accès facilité à l'information

Le retour sur investissement (ROI - Return On Investment) des TIC est bien réel puisque, s'ils sont bien utilisés, les outils issus des TIC permettent un accès plus rapide à l'information, une ouverture plus large vers ses publics et la possibilité d'en conquérir de nouveaux par la viralite, la possibilité de réseauter plus facilement et donc de se faire (re)connaitre, la facilité d'échanger des documents, l'augmentation des ventes, une meilleure connaissance (la connaissance est à portée de clic), et même de se former... Je cite souvent cette étude CEGOS de 2014 qui montre que 58% des salariés (+ 12% par rapport à 2012) estiment que les réseaux sociaux et les TIC leur facilitent l'accès à l'information et 38% (+28% par rapport à 2012) qu'ils renforcent leur efficacité professionnelle. En outre, le monde du travail est en pleine mutation. On parle de plus en plus de télétravail, de coworking, d'aménagement de carrière, de congés parentaux, etc... cela débouche forcément sur une présence moindre des collaborateurs au sein de l'organisation. Avoir tous ses collaborateurs au même moment dans l'entreprise est de plus en plus rare et, dans ce contexte, les outils issus des TIC ont un rôle essentiel à jouer... La réunion du lundi peut encore se faire sans problème, par Skype interposé, si certains collaborateurs travaillent de chez eux ou d'un espace de coworking, par exemple. Les outils collaboratifs permettent à tous les collaborateurs concernés par un même projet d'avoir accès à l'information en tous lieux même s'ils sont sur des sites de travail éloignés...

Utiliser l'outil correctement !

Alors, bien entendu il ne faut pas faire n'importe quoi, n'importe comment avec ces outils. Le réseaux sociaux peuvent être une arme à double-tranchant car ils facilitent l'expression avec tous les dangers que cela peut générer pour l'entreprise... ou pour le collaborateur. Mais prohiber n'est pas une solution, cadrer en est une. Les réseaux sociaux, par exemple, ont une réelle influence positive sur les performances des collaborateurs, y compris Facebook. Je le disais dans une interview donnée, en 2015, à un quotidien belge : les entreprises qui prohibent Facebook se trompent (Faut-il interdire Facebook au boulot ?). Toutes les entreprises devraient, par contre, avoir une charte d'utilisation des outils issus des TIC afin de déterminer un cadre d'utilisation. Comme tous les outils, les TIC nécessitent un manuel d'utilisation. Quel que soit l'outil, si vous savez l'utiliser, il vous rendra d'immenses services, si vous l'utilisez mal, il sera nettement moins opportun voire dangereux. Un exemple que je donne souvent à mes étudiants, si vous tenez un marteau par la tête et que vous essayez d'enfoncer un clou cela fonctionnera nettement moins bien parce que vous n'utilisez pas l'outil correctement. C'est exactement pareil avec les TIC et surtout les réseaux sociaux. J'entrevois quand même un inconvénient qui pourrait être la déshumanisation... tous les utilisateurs de TIC doivent bien assimiler que la vie n'est pas que virtuelle et que les contacts humains "en vrai" restent essentiels !

Quant aux freins, ils restent, malgré le temps qui passe, clairement liés à la méconnaissance des outils issus des TIC ! Oui, une certaine crainte persiste dans le chef des décideurs. Face aux dirigeants de certaines organisations, j'ai l'impression d'être replongé 20 ans en arrière au moment de l'apparition de l'internet dans les entreprises. Beaucoup estimaient alors qu'il s'agissait d'un "jouet" qui allait perturber les collaborateurs, les détourner de leur tâches bien plus qu'il n'allait apporter à l'entreprise. Aujourd'hui il n'y a pas une seule entreprise à travers le monde qui ne soit liée au net, que ce soit à travers un simple site vitrine, par l'échange d'e-mails, par les réseaux sociaux ou d'autres manières encore. Il y avait pourtant une réelle réticence des décideurs à l'aube des années 2000... la même réticence que l'on retrouve aujourd'hui à propos des outils issus des TIC ! C'est amusant aussi de constater que, souvent, ce sont les managers qui vous parlent de résistance au changement qui témoignent du plus de résistance face aux TIC qui constituent un changement de manière de procéder dans leur entreprise... La sécurité des données notamment posent encore beaucoup de problème aux décideurs et pourtant les mastodontes informatiques qui créent et hébergent les outils issus des TIC sont des forteresses digitales. Certes, elles ne sont pas inexpugnables, le risque zéro n'existe pas... mais il n'existe dans aucun domaine.

www.oliviermoch.com

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents