Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HcoM, le Blog...

HcoM, le Blog...

Blog de communication à l'attention de ceux - professionnels ou non et étudiants - qui sont intéressés par la Communication au sens large


Les différents types de management

Publié par Olivier Moch sur 23 Janvier 2017, 10:03am

Catégories : #Communication d'entreprise

Il existe quatre grand types de management... Il est important de les connaitre pour mieux communiquer vers les collaborateurs.

Référence en matière de recherche sur les attitudes et les comportements humains au travail, le psychologue américain et professeur de psychologie industrielle de l’Université de Chicago Rensis Likert définit, à la fin des années ’60, sur base d’enquêtes de terrain destinées à comprendre les attentes et les valeurs personnelles des salariés d’entreprise, quatre type de management[1] qui sont encore d’actualité aujourd’hui et servent de modèles dans les écoles de management.

styles-de-management.jpg

 

Le management directif (centré sur le résultat avec forte implication du manager)

 

Parfois nommé management autoritaire, il est basé sur une structure et des consignes stricts, limite l’autonomie et vise à l’efficacité brute des collaborateurs qui n’ont aucun regard sur les décisions centralisées sur la personne du manager. Celui-ci exige de la précision sur la méthode et sur les résultats. Ce style de management repose sur de nombreuses procédures mais aussi sur la sanction et la récompense. La confiance du manager en ses collaborateurs est limitée. C’est probablement, le type de management qui génère le plus de comportements hostiles de la part des collaborateurs mais aussi des problèmes relationnels et un mal être au travail. Le management directif est typique du taylorisme.

 

Avantages majeurs : obtention de résultats rapides, efficacité.

Inconvénient majeur : motivation moindre des collaborateurs.

  

Le management persuasif (centré sur le relationnel avec forte implication du manager)

 

Parfois nommé management paternaliste, il reste autoritaire même si moins que le management directif et procédurier, il est aussi plus tourné vers les collaborateurs qui disposent d’un peu d’autonomie et auxquels le manager demande parfois un avis même s’il garde le pouvoir décisionnel complet. Le management persuasif repose sur la participation des collaborateurs en lesquels le manager place davantage de confiance. Il essaie, en fait, de créer autour de lui un groupe dont il serait le modèle.

 

Avantages majeurs : sentiment d’appartenance à un groupe, équipe soudée.

Inconvénient majeur : système peu ouvert sur l’extérieur.

 

Le management délégatif (centré sur le résultat avec implication moindre du manager)

 

Parfois nommé management consultatif, il repose sur la confiance envers les collaborateurs qui sont fréquemment consultés pour la prise de décision et sur l’esprit d’équipe. Il fait la part belle à l’implication de chacun des membres de l’équipe et à leur responsabilisation. Les résultats attendus et les méthodes sont définis par l’ensemble du système et la communication, tant verticale qu’horizontale, passe plutôt bien.

 

Avantages majeurs : responsabilisation et implication des collaborateurs, bonne ambiance de travail.

Inconvénient majeur : manque de structures qui peut dériver sur un management copain.

 

Le management participatif (centré sur le relationnel avec implication moindre du manager)

 

Management d’ouverture, il repose sur la construction d’une relation de confiance entre le manager et ses collaborateurs. Ceux-ci sont fortement impliqués dans la prise de décisions, disposent d’une grande latitude dans leur méthode de travail et peuvent laisser s’exprimer leur créativité et leurs idées. Le manager s’intègre à l’équipe, la responsabilise et l’encadre plus qu’il ne la dirige.

 

Avantages majeurs : motivation et participation des collaborateurs.

Inconvénient majeur : nécessite un réel engagement, une grande capacité d’autonomie et une forte dose de créativité de chaque collaborateur.

 

Comparatif rapide des différents types de management

 

 management-03.jpg

 

En conclusion.

 

Il n’y a pas de bon ou de mauvais types de management, par contre, il y a de bons ou de mauvais managers ! Le management doit être adapté :

  • à la situation è en cas de crise ou d’urgence, on privilégiera le style directif
  • à l’équipe è face à une équipe rodée, qui a l’habitude de travailler ensemble, qui se connait bien, on privilégiera le management délégatif. Dans un groupe qui met l’esprit d’équipe au cœur de ses priorités, un management persuasif sera plus indiqué
  • à l’individu è une équipe peut être composée d’individualités au profil divers. Certains auront besoin d’être rassurés, encadrés, dirigés, on privilégiera avec eux un management plus directif. D’autres préfèrent qu’on leur laisse davantage de responsabilités et d’autonomie, ce sera plutôt un management participatif avec eux.

 


 

[1] Likert, Rensis, Human organization : its management and value, McGraw-Hill Book, 1967,258 pages.

Cet article en version pdf imprimable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Simple et efficace
Merci pour cette présentation
Répondre
O
Merci !
S
Une présentation complète,je vous remercie pour l'effort.
Répondre
C
Le management participatif donne de bon résultat... il faut impliquer tout le monde
Répondre
C
Merci pour ce blog monsieur olivier j'aimerai savoir si ces quartre types de management peuvent impacter sur la performance sociale d'une entreprise si oui dans quelle mesure ?
Répondre
C
C'est important de savoir coment l'application d' un style de management est un levier pour la comunication dans une entreprise
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents